ile,maurice,kaya,topize,racinetatane,ratsitatane,ratsitatanina
ilemauricekaya

mars 2001
kaya,racinetatane,sega,reggae,seggae,ile maurice
Retour presse...
sega,reggae,seggae
ilemauricekaya
le 1er janvier 2017

Les Droits de l'homme dans le monde
Les dérives sécuritaires
des gouvernements préoccupent
Amnesty International

Dimanche 8 juin 2003

Pour Amnesty International,
l'organisation qui agit comme la conscience des droits de l'homme à travers le monde,
l'année 2002 a été une année de "bouleversements" dans ce domaine précis.
Selon son rapport 2003, sorti la semaine dernière, "tout au long de l'année écoulée,
"la guerre contre le terrorisme" et "la menace de guerre contre l'Irak"
ont été au premier rang des préoccupations politiques sur le plan international,
occupant le devant de la scène médiatique".

"À la suite des attentats perpétrés le 11 septembre 2001 aux États-Unis,
les gouvernements ont, au nom de la lutte contre le "terrorisme",
accentué la répression contre les opposants politiques,
multiplié les détentions arbitraires et fait voter des lois de grande portée,
souvent discriminatoires, qui sapaient les fondations même du droit international
relatif aux droits humains et du droit international humanitaire"
, déplore l'organisation.
Et de noter que "pendant ce temps,
les droits fondamentaux de la personne humaine, sacrifiés à des considérations politiques,
à des objectifs sécuritaires et à la recherche du profit, étaient foulés aux pieds dans le monde entier,
tandis que les souffrances de millions de personnes victimes de ces
violations ne suscitaient, dans une large mesure, que l'indifférence"
.

joseph,reginald,topize,kaya,racinetatane
liens articles Amnesty International 01
liens articles Amnesty International 03
liens articles Droits De L'Homme 02
liens articles Droits De L'Homme 04
liens articles Droits De L'Homme 05
liens aticles Droits De L'Homme 06

L'île Maurice
aussi montrée du doigt…

Dans son rapport, on croit comprendre que la république de Maurice
fait aussi partie de ces pays dont les gouvernements sont allés jusqu'à sacrifier
la liberté des citoyens à la sécurité.
Certes,
les défenseurs du régime peuvent s'attendre que le prochain rapport de AI
(qui sortira en mai 2004) mette en exergue l'adoption,
pas plus tard que mardi dernier,
d'une législation interdisant la torture physique et morale à Maurice.
Mais, pour le moment, l'organisation mondiale désigne notre pays du doigt pour
"sa législation antiterroriste non conforme aux normes internationales
relatives aux droits humains, pour torture et mauvais traitements
et pour harcèlement de militants".

Sur la base d'informations compilées par ses propres rédacteurs étrangers,
le rapport rappelle que l'ancien président de la république, M. Cassam Uteem,
a démissionné de ses fonctions pour protester contre le Protection Against Terrorism Act.
Selon le rapport, "des partis d'opposition, des groupes issus de la société civile et Amnesty International
ont exprimé leurs inquiétudes concernant les dispositions de la législation.
Si ces législations étaient adoptées,
ces lois autoriseraient la police à détenir au secret pendant trente-six heures
les personnes soupçonnées d'activités "terroristes".
Le gouvernement pourrait, en outre, extrader ces personnes,
leur refuser l'asile et les renvoyer dans des pays où leurs droits humains risqueraient d'être bafoués".

Le rapport a retenu qu'"au moins trois personnes
ont accusé des policiers de les avoir maltraitées ou torturées.

Ces personnes se sont plaintes auprès du Complaints Investigation Bureau,
soit auprès de la commission nationale des droits de l'homme,
mais en dépit des enquêtes menées sur ces affaires et sur d'autres survenues antérieurement
(notamment des cas de mort suspecte en garde à vue),
aucun policier n'a été déféré à la justice"
.

Le rapport cite le cas de Kevin Besage (le 22 avril 2002),
dans lequel ce portlouisien accusait des membres de la Special Supporting Unit (SSU)
de l'avoir tabassé à Roche Bois et au poste de police d'Abercrombie.

"Même si Besage a identifié trois suspects parmi les policiers, à la fin de l'année dernière,
aucune information n'avait été rendue publique"
.

Mention est également faite du harcèlement de deux membres du Parti Lalit,
en mars de l'année dernière, alors "qu'ils recueillaient des informations sur des brutalités policières".

Amnesty International a constaté
que les charges retenues initialement contre ces deux militants ont été abandonnées par la suite.

joseph,reginald,topize,kaya,racinetatane
liens Brutalités policières 01
liens Brutalités policières 02
liens Brutalités policières 03
liens Brutalités policières 04
liens Brutalités policières 05
liens Brutalités policières 06

sega reggae seggae
http://ilemauricekaya.free.fr

le 1er janvier 2017

mis en ligne le 21 février 2009