ile,maurice,kaya,topize,racinetatane,ratsitatane,ratsitatanina
ilemauricekaya

mars 2001
kaya,racinetatane,sega,reggae,seggae,ile maurice
Retour presse...
sega,reggae,seggae
ilemauricekaya
le 1er janvier 2017
ETERNEL ADIEU ARC EN CIEL
AU CARDINAL
JEAN MARGEOT !

Journal Le Mauricien du 17 juillet 2009

Le cardinal Jean Margéot s'est éteint paisiblement à 10 h ce matin
17 juillet 2009, dans sa chambre à son pavillon,
situé au couvent des Filles de Marie, à Bonne Terre.
Sa dépouille devrait être transférée à Port-Louis dans l'après-midi.
Il était âgé de 93 ans.

Journal Weekend le 19 juillet 2009
L'île Maurice se prépare depuis vendredi à faire un éternel adieu arc-en-ciel à un de ses plus illustres fils
et "Prince de l'Eglise Catholique", le cardinal Jean Margéot, décédé des suites d'une longue maladie.
De par la stature de ce premier Mauricien à être élevé au rang de cardinal et d'avoir été le premier évêque mauricien
du diocèse de Port-Louis, le gouvernement a pris la double décision de lui accorder des funérailles nationales et d'Etat,
avec un jour de deuil national aujourd'hui. Le soin de coordonner l'organisation de la cérémonie
avec le diocèse de Port-Louis a été confié à Kailash Ruhee, Senior Adviser au Prime Minister's Office (PMO).
Du côté de l'Évêché de Port-Louis, aucun détail n'est laissé au hasard pour que cet ultime hommage
au cardinal Jean Margéot soit à la hauteur de celui qui a marqué de manière indélébile
l'île Maurice post-indépendante.
Il sera le sixième évêque à être inhumé en la Cathédrale Saint-Louis mais, plus important encore, le
Premier Mauricien à connaître un tel insigne honneur.

ile maurice kaya seggae

Cardinal Jean Margéot (1916-2009):
Paroles choisies extraites de Lettres pastorales

Journal Weekend le 19 juillet 2009

1969 - Du développement:
"La religion chrétienne voit dans le progrès humain une intention divine : Dieu créé l'homme pour qu'il domine la terre
et pour que la terre profite à tous d'une façon bien ordonnée".

1972 - De la Jeunesse:
"Même la contestation des jeunes, aussi exagérée qu'elle puisse être dans son expression peut aider à un meilleur dialogue
quand les adultes ont le courage de ne pas se vexer et se scandaliser mais au contraire d'écouter avec sympathie et lucidité.
Entre les générations, une compréhension empreinte de respect mutuel est nécessaire".

1976 - Du père Laval:
"Est-il exagéré de dire que le Père Laval fut un des principaux artisans de l'indépendance de Maurice?
Si nous avons été prêts à prendre en mains notre propre destinée, c'est qu'il a su enseigner à nos pères que tous les hommes
sont égaux parce qu'ils sont tous fils d'un même père. Une fois de plus, un homme de Dieu a été l'homme des hommes".

1980 - De la responsabilité du citoyen:
"Au nom d'un faux réalisme et d'une tolérance qui frise la complicité, nous capitulons devant les exigences
de notre conscience morale; en un mot, plus grave que la dévaluation de la monnaie nationale,
c'est une dévaluation de l'homme mauricien qui est en cours".

1982 - De la politique:
"Puisque les décisions politiques affectent la vie de chaque citoyen, nous n'avons pas le droit de nous désintéresser
de la politique; ce serait se désintéresser, en même temps, de son sort et du sort de ses frères. (…)
Il nous appartient donc, en tant que citoyens, de veiller à ce que la vie politique ne soit pas dégradée
et que nos députés ne deviennent pas des cymbales retentissantes mais des hommes dont la vocation
est le service de leurs frères et de leur pays".

1983 - De l'avortement:
On invoque souvent les cas de détresse pour dire que la loi contre l'avortement est trop intransigeante
et qu'il faudrait au moins la changer dans les cas exceptionnels. Le rôle des lois n'est pas de résoudre les cas exceptionnels,
tous douloureux qu'ils soient. Les lois visent à tracer le chemin et à sauvegarder les valeurs qui garantissent à long terme
la santé de la société".

1984 - De la relance de l'esprit d'entreprise:
"Nous pouvons être tentés d'oublier qu'en sus de sa vocation économique, l'entreprise a aussi une vocation humaine et sociale.
Le travail auquel le chômeur a droit n'a pas pour seul but de lui procurer un salaire à la fin de la semaine ou à la fin du mois.
Ce travail doit aussi lui permettre de s'épanouir comme homme en lui donnant l'occasion d'exercer sa créativité
et sa responsabilité dans l'entreprise, au bureau, à l'atelier, aux champs".

1986 - Des mutations culturelles:
"On ressent confusément que les changements apportés au pays pour résoudre son problème économique sont en train
de détruire, en même temps, quelque chose de plus précieux que la prospérité économique. L'avertissement évangélique prend
une résonance particulière pour nous aujourd'hui: "Que sert à l'île Maurice de gagner l'univers
si elle en vient à perdre son âme!" (Mt 16,26).

1987 - Du défi du combat contre la drogue:
"Dans l'Evangile, le Christ nous apprend aussi à rejoindre les personnes en difficulté là où elles se trouvent ;
à les aimer telles qu'elles sont. (…) L'Evangile de Saint Matthieu sur le jugement dernier nous interpelle aussi dans ce contexte:
"J'avais soif, tu m'as donné à boire". Nous devons voir dans chaque drogué la personne du Christ lui-même.
Le drogué est celui qui a faim, qui a soif et que nous sommes appelés à nourrir, à aider".

1989 - De la famille:
"Le Christ ressuscité () nous fait comprendre que tout amour qui grandit ne peut éviter l'épreuve ;
que le rythme de l'amour humain est fait de temps d'exaltation, de déception et de renaissance.
Le Christ a connu de rythme pascal de l'amour et il en est sorti victorieux de l'épreuve… (…)
Lui seul nous arrache à l'égoïsme et peut nous aider à retrouver ce regard d'amour inconditionnel qu'il a,
lui-même, jeté sur ceux qui l'avaient trahi".

1990 - De la liberté scolaire:
"Si l'Eglise revendique la liberté pour ses écoles, c'est parce qu'elle voudrait continuer à apporter sa contribution
à l'effort national d'éducation. En effet, depuis le début de l'Histoire de Maurice, l'Eglise a été présente pour servir
dans le domaine de l'Education. Au siècle dernier et jusque dans les années '50, la contribution de l'Eglise a été aussi
de l'ordre de la suppléance: elle a construit des écoles ou des collèges là où il n'y en avait pas
grâce au financement des catholiques".

1991 - Du tourisme:
"Je voudrais (…) fait un appel aux catholiques comme à tous mes compatriotes afin que nous adoptions progressivement
et tous ensemble une attitude plus positive envers nos visiteurs étrangers. Changeons notre regard: nos visiteurs ne sont pas,
d'abord, des portefeuilles à exploiter ni des moutons à tondre mais des personnes humaines
à rencontrer, à accueillir, à apprécier".

1992 - De la Justice sociale:
Pour accomplir son devoir de Justice sociale, l'homme doit dépasser une morale individualiste.
En effet, pour respecter la justice, il ne suffit pas d'être en règle avec les lois existantes.
Il faut encore s'ouvrir à la solidarité et se préoccuper effectivement du bien commun. Cela nous conduira à nous engager
contre toute forme de discrimination et en faveur du respect des droits de tous dans la société.
Cet engagement exige un renoncement à soi et comporte souvent une lutte de longue haleine qui, dans la tradition de l'Eglise,
on a qualifié "d'option préférentielle pour les pauvres".

1993 - Des valeurs morales:
"(…) Devant l'escalade de la corruption, la dégradation des moeurs et la pollution de l'environnement, nous pensons,
avec les plus hautes autorités du pays et avec une majorité de citoyens, qu'il y a une réelle urgence.
Il y va de la dignité de notre peuple et de la crédibilité de notre pays".

ile maurice kaya seggae
MGR MARGEOT

Témoignages
Journal Le Mauricien du 17 juillet 2009

Sœur Maude : " Je suis très bouleversée…
C'était le père des alcooliques et des toxicomanes. Je n'oublierai jamais ce 5 janvier quand,
sous une pluie battante, il est venu frapper à ma porte pour me demander, à moi et au père Friquin,
de lancer le projet du Centre de Solidarité. Il m'a dit : "Tu vois combien je t'aime ! Sous cette pluie,
je suis venue te voir…" Je lui avais répondu que ce n'est pas moi qu'il aime, mais les alcooliques et les toxicomanes.
Il a suivi de très près le projet, de bout en bout, et est resté à tout moment très proche de nous.
Si le CDS existe, c'est bien grâce à lui. "

Filip Fanchette : " Jean, au revoir, à la prochaine "
Nous étions en chemin, Jocelyn Grégoire et moi-même, pour déjeuner avec Jean Margéot quand j'ai compris
à travers les sanglots de Roby Bathfield que Jean nous avait quitté.
J'ai tout de suite pensé à cette célébration à Roche Bois ou il été a côté de moi quand j'ai accueilli Kaya
avec" Kaya to Vivan! " Cette conscience qu'il est vivant et encore plus proche m'a saisi. Jean tu es vivant !
J'espère qu'on n'entendra pas : " Requiescat in pace " sinon je l'entendrai me dire avec son sourire moqueur :
" Filip, tu crois que je peux faire ça ? J'ai été assez longtemps au lit. A moi maintenant la liberté !
Et ce n'est pas le moment de se reposer. "
J'ai lui ai redit ce qu'un journaliste m'avait dit il y a quelques années quand je lui ai annoncé
que Jean était entré dans le coma : " C'est un géant parmi les géants ! ". Oui Jean, un géant parmi les géants,
Un Vivant qu'on ne doit pas chercher parmi les morts. Il n'est plus ce corps décharné qui l'emprisonnait.
Profondément humain, plein d'humour, un humour souvent décapant. Il n'arrêtait pas de remercier,
et pour la moindre des choses. Remercier avec un sourire magnifique.
Il savait écouter et ramener sur terre quand il le fallait. Il pouvait ne pas être d'accord et dire :
" Si tu crois que c'est cela qu'il faut faire, vas-y. " Et il ne laissait jamais tomber même dans ces cas.
Il y a une chose qu'il ne fallait pas faire : se plaindre sans rien faire ou rien proposer.
Je racontais il y a quelques minutes à Jean-Marie Richard, qui était allé le chercher lors des célébrations pour Kaya,
que Jocelyn et moi nous étions en chemin pour déjeuner avec lui, il y a vu un symbole : Jean nous disait à tous :
" Voilà, vous êtes en chemin, continuez, je suis avec vous. "

Sam Lauthan, travailleur social : " Je suis ému et touché.
C'est un homme que j'ai appris à connaître et respecter après une première rencontre en 1986 ou 1987.
Nous étions trois, le cardinal Margéot, le Dr Reychad Aubdool et moi-même.
Nous lui faisions part de nos préoccupations relatives à la drogue et il était très inquiet.
Il a toujours été très à l'écoute et quelqu'un de très présent sur le terrain.
Il se démarquait de tous. Je garde de lui un excellent souvenir. "

Le pape Benoît XVI : "Jean Margéot a donné le meilleur de lui-même"
Le Pape Benoît XVI, qui a dû subir, hier matin une intervention chirurgicale au poignet suite à une chute,
a exprimé sa peine pour le décès du cardinal Jean Margéot. Le Saint-Père a tenu à mettre en exergue l'engagement
du premier cardinal mauricien en faveur de la famille.
Benoît XVI a fait parvenir un message de condoléances à l'évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, dans lequel
il exprime sa " profonde union de prière avec le diocèse de Port-Louis, avec la famille du défunt et avec toutes
les personnes qui sont touchées par ce deuil ". " Le confiant à la miséricorde du Seigneur, je rends grâce à Dieu
pour le ministère de ce Pasteur ardent qui s'est dépensé pendant toute sa vie en faveur des Mauriciens,
comme prêtre diocésain puis comme évêque de Port-Louis, donnant le meilleur de lui-même pour que le Christ soit annoncé,
particulièrement à travers un engagement généreux au service de la défense et de la promotion de la famille ",
poursuit le communiqué.

Mgr Piat : "Un grand serviteur du pays à un moment délicat"
Mgr Maurice Piat, évêque de Port-Louis, qui concélébrera la cérémonie pour les funérailles du cardinal Jean Margéot,
a rendu un hommage appuyé à l'œuvre de cet homme de l'Église reconnu pour sa conviction. C'était vendredi après-midi à l'Évêché.
Mgr Piat a fait état du fait que "le cardinal Margéot a été un grand serviteur du pays à un moment délicat de notre Histoire".
" Avec la mort du cardinal Margéot, c'est une page de l'Histoire de notre Église et de notre pays qui est tournée.
Le cardinal a été un grand pasteur de l'Église de l'île Maurice, de Rodrigues et d'Agaléga, d'abord en tant que vicaire général
de Mgr Liston pendant 13 ans, et puis comme premier évêque mauricien de Port-Louis pendant 25 ans.
Le cardinal Jean Margéot est un vrai père de la foi pour nous les prêtres comme pour les religieuses et pour beaucoup de laïcs
qu'il a formés et encouragés à assumer leur responsabilité au sein de l'Eglise et du pays.
Il a aussi été un grand serviteur du pays à un moment très délicat de son Histoire, celui de l'accession du pays à l'indépendance.
Dès le début, il a accueilli l'indépendance solennellement avec un Te Deum en la Cathédrale Saint-Louis,
puis il a œuvré de toutes ses forces pour que le pays connaisse un développement économique qui soit respectueux
de grandes valeurs humaines partagées par tous les Mauriciens.
Le cardinal Jean Margéot a eu la grande joie de célébrer à Maurice et à Rome la béatification du Père Laval.
Il a eu l'honneur de recevoir sur le sol mauricien le Pape Jean-Paul II. Ce Pape a reconnu en lui un grand serviteur
de l'Eglise Universelle, grâce surtout à son éminent service à la famille.
Ce service qu'il a commencé à un moment difficile de notre Histoire avec la création de l'Action familiale,
s'est depuis étendu à plusieurs pays d'Afrique et connaît aujourd'hui un intérêt de plus en plus soutenu ",
a déclaré l'évêque de Port-Louis.

Ally Lazer et Imran Dhannoo (Centre Idrice Goomany) :
Ally Lazer, travailleur social et militant anti-drogue de longue date, déclare que " c'est une nouvelle très triste parce que le cardinal
Margéot a été celui grâce à qui j'ai bénéficié de ma formation en matière de toxicomanie et de sida. C'est lui qui, par le biais
de l'église catholique et du mouvement IDP, dont il est l'un des fondateurs, nous a permis, à moi et à Imran Dhannoo,
d'être formés pour que nous puissions offrir une meilleure contribution dans la lutte contre la toxicomanie et le sida. "
Pour Imran Dhannoo, directeur du CIG, " le cardinal Margéot était un être qui a beaucoup apporté dans l'avancement sur le plan spirituel.
Nous avons perdu un homme dévoué à dieu. Cette perte, elle n'est pas uniquement celle des chrétiens, mais de tous les Mauriciens. "

Cassam Uteem : " Le cardinal était très proche des Mauriciens "
Cassam Uteem, ancien président de la république : " Je suis atterré d'apprendre la nouvelle du décès du cardinal Jean Margéot
même si on le savait sérieusement malade. Nous ne nous attendions pas à ce qu'il trépasse.
" J'ai eu le plaisir de rencontrer le cardinal Jean Margéot lors du lancement du livre du père Goupille.
Nous avions eu l'occasion d'échanger quelques bons mots comme nous en avions l'habitude. Le cardinal Jean Margéot était
non seulement une référence mais un modèle. Nous nous voyions très souvent quand son état de santé le permettait.
" L'île Maurice perd un de ses fils les plus éminents. Le cardinal Jean Margéot a été pour le développement de
l'homme mauricien ce que sir Seewoosagur Ramgoolam a été pour l'émancipation du Mauricien. Il était un homme simple,
humble et très proche des Mauriciens. Il agissait davantage en tant que vrai Mauricien que cardinal avec une ambition
de pousser tous les Mauriciens à vivre en harmonie. Avec le décès du cardinal Jean Margéot,
la république de Maurice est en deuil. "

Karl Offmann : " Un homme aux déclarations et actions fortes "
Karl Offmann, ancien président de la république : " La République de Maurice a perdu un grand homme. Un prêtre très proche
du petit peuple, dont il a donné la preuve de par ses engagements au niveau de la JOC ou encore de la Légion de Marie.
Il ne faut pas oublier qu'il a été le premier Mauricien à être installé en tant qu'évêque du diocèse de Port-Louis
et le seul cardinal natif des îles de l'océan Indien.
" Le cardinal Jean Margéot sera reconnu comme étant un homme aux déclarations et aux actions qui auront étonné plus d'un.
Rappelez-vous qu'en tant que prêtre, il avait officié à une grand'messe concélébrée le 12 mars 1968,
soit le jour de l'accession du pays à l'indépendance.
" Je sais que le cardinal Jean Margéot est quelqu'un qui avait une grande vision pour le pays.
Il avait été placé à ses fonctions dans une conjoncture majeure de notre Histoire. Je me le rappellerai pour encore longtemps
pour les réflexions suscitées par ses mandements de carême ou encore ses prises de position sur le dossier de l'éducation.
" Jean Margéot a toujours été en faveur de la République de Maurice multiraciale et pluri-culturelle tout en étant un farouche partisan
de la séparation entre l'Église et l'État. " Sur le plan personnel, le cardinal Jean Margéot a joué un rôle majeur.
En tant que militant de l'Église, il m'a beaucoup aidé.
Si Jean Margéot n'avait pas été évêque, jamais je n'aurais été président de la République.
L'île Maurice lui doit beaucoup de reconnaissance ".

Sir Bhinod Bacha : " Un vrai Mauricien, un rassembleur "
Sir Bhinod Bacha, ancien chef de la fonction publique : " J'ai vécu un des moments les plus intenses avec la cérémonie au Vatican
pour l'élévation de Jean Margéot en tant que cardinal. Nous avions partagé des moments exceptionnels et inoubliables lors de ce passage
à Rome. " Le cardinal Jean Margéot avait beaucoup de sagesse et de vision pour l'île Maurice et j'ai été appelé
à témoigner de cela et à travailler dans ce même esprit lors du voyage du pape Jean-Paul II à Maurice en octobre 1989.
" Lors des déjeuners de travail à l'évêché de Port-Louis pour les préparatifs de cet événement majeur dans l'Histoire du pays,
nous étions tous frappés par la profondeur de ses pensées, par son souci des détails et son ardent désir de voir cette visite papale
se dérouler comme sur des roulettes, tant il en allait pour la réputation internationale de Maurice.
" Le cardinal Jean Margéot était un vrai Mauricien ! Un rassembleur authentique. Un homme de grandes convictions.
Il défendait des valeurs universelles.
Souvenez-vous de ses réflexions et de ses actions pour consolider la famille qu'il voulait bâtir sur le roc.
Il était un homme accessible et ouvert aux idées. Le cardinal Jean Margéot n'hésitait pas à se battre pour ses idées.
Il se battait, dans le sens le plus noble du terme, en faveur de la cause de l'école catholique, l'épisode du GN 114,
et cela sans renier les valeurs citoyennes. Je me rappelle d'une anecdote au plus fort du litige sur l'école catholique.
Le ministre de l'Éducation d'alors était Armoogum Parsuramen. Lors d'un dîner officiel, j'avais placé le ministre Parsuramen
et le cardinal Margéot l'un à côté de l'autre. Évidemment, au début, il y avait un froid. Mais à la fin du dîner,
les relations entre les deux étaient des plus chaudes. " Pour conclure, je dirai que le cardinal Jean Margéot m'aimait beaucoup
et je l'aimais beaucoup. Je suis tenté de dire "Here was a man !
When cometh such another man" en m'inclinant devant sa mémoire ".

Bérenger : " Une personnalité formidable "
Le leader de l'Opposition et du MMM, Paul Bérenger, qui se trouve depuis ce matin à Rodrigues a fait la déclaration suivante :
" Je suis vraiment très attristé d'apprendre la mort du cardinal Jean Margéot. C'est une personnalité formidable,
un Mauricien à 100 % qui nous a quittés. Il laissera un vide bien difficile à remplir à Maurice.
Je connaissais le Cardinal depuis mon enfance. Il était la seule personne à m'appeler Polomon,
un diminutif de Paul Raymond, alors que ma famille m'appelle Polo.
Je présente mes condoléances au clergé catholique, à sa famille,
à ses proches et à tous ceux que ce deuil afflige. "

Les cérémonies
du dimanche 19 juillet 2009
au Monument Marie, Reine de la Paix
;-) ADSL :-)
funérailles cardinal Jean Margeot ile maurice 2009

Le vicaire général, le père Maurice Labour, qui épaule Mgr Maurice Piat, évêque de Port-Louis,
en cette période difficile, explique à Week-End le sens de la cérémonie de ce matin et également
la pertinence du choix du Monument, Marie Reine de la Paix.
Tantôt, il est sollicité au téléphone pour les dernières consignes sur la cérémonie officielle.
Tantôt, il est demandé pour accueillir les dignitaires venus se recueillir devant la dépouille mortelle
du cardinal Jean Margéot s'il ne doit pas se rendre à la Reine de la Paix pour une visite des lieux.
Les bureaux de l'Évêché s'apparentent à une ruche d'abeilles comparativement au silence religieux de
la Cathédrale Saint-Louis transformée en chapelle ardente pour la circonstance.

funérailles cardinal Jean Margeot ile maurice 2009
Dépouille du cardinal Jean Margéot
exposée à la cathédrale St Louis

"La cérémonie pour les funérailles sera l'occasion d'un véritable hommage de la nation mauricienne.
Cette cérémonie devra refléter la grande ouverture et le contact multiculturel et pluri-religieux,
dont a fait preuve le cardinal de son vivant", soutient le vicaire général, qui rappelle que
"c'est une cérémonie religieuse, avec l'Etat apportant sa participation,
la salve d'honneur and le Last Post par la SMF à la fin".

D'autre part, en quittant la Cathédrale Saint-Louis à 11 heures, le cercueil en plomb sera placé dans un véhicule
de la Special Mobile Force (SMF) et sera escorté par l'orchestre de la police exécutant des marches funèbres,
suivi des membres de la Special Mobile Force, de la "Croix du Christ", des parents du cardinal, prêtres et évêques.
Tout l'ordonnancement des funérailles d'Etat. "Le cardinal Jean Margéot avait des actes prophétiques pour le pays !
Dois-je rappeler le Te Deum, ce grand chant d'action de grâce célébré par le cardinal pour l'indépendance
à contre-courant de son peuple à l'Eglise et de son milieu social. Il fallait avoir le courage de ses convictions
pour initier une telle démarche historique. Le cardinal Jean Margéot l'a fait pour le plus grand bien
de l'île Maurice post-indépendante", ajoutera le père Maurice Labour.

funérailles cardinal Jean Margeot ile maurice 2009
Cortège officiel

La présence du père Alex Perrine, jeune prêtre de Rodrigues, parmi la dizaine d'hommes d'église choisis
pour escorter le véhicule de la SMF transportant le cercueil, revêt toute son importance.
Elle rappelle l'attachement profond du cardinal Jean Margéot pour cette île au cœur même de l'océan Indien.
Les autres membres du clergé sont les pères Adrien Wiehe, Philippe Fanchette, Jacques Brown, Robert Bathfield,
Robert Dalais, Jocelyn Patient, Michel Boullé et Robert Jauffret. "Cette cérémonie verra une présence remarquable
de Rodrigues. Il est également prévu une intervention d'un représentant de Rodrigues.
Le cardinal avait un attachement profond pour les Rodriguais", dira le père Maurice Labour
avant que Mgr Alain Harel, vicaire apostolique de Rodrigues et cousin du cardinal Margéot
ne prenne le relais sur la place de Rodrigues.

"Le peuple rodriguais sait que le cardinal avait une grande amitié, une grande affection pour lui.
Le cardinal Jean Margéot avait une grande proximité avec la population de Rodrigues qui vit un sentiment
de chagrin et de perte", renchérit Mgr Harel. "Le cardinal était en avance sur son temps en matière d'autonomie.
Bien avant l'avènement de cet épanouissement politique, il avait lutté et obtenu que l'Eglise de Rodrigues
soit représentée au sein de la Conférence des évêques de l'océan Indien (CEDOI).
Il avait reconnu depuis longtemps déjà que le peuple de Rodrigues avait une originalité, une spécificité,
comme on le dit aujourd'hui, que le peuple de Rodrigues avait besoin de faire entendre sa voix
et de faire épanouir sa culture", s'appesantit le vicaire apostolique de Rodrigues.

Mgr Harel met l'accent sur deux lettres pastorales du cardinal Jean Margéot consacrées à Rodrigues ;
Rodrigues 80 et Rodrigues 90 ! Quel développement pour Rodrigues. "La lettre pastorale Rodrigues 90
est toujours d'actualité dans la conjoncture économique de l'île. Il y a encore les initiatives du cardinal
sur le plan du développement social avec l'équivalent de l'IDP à Rodrigues,
la construction des premières salles communautaires dans l'île sans oublier
son engagement personnel au plan éducatif", ajoute-t-il.

funérailles cardinal Jean Margeot ile maurice 2009

Le vicaire apostolique, qui a été ordonné prêtre en 1978 et évêque en 2002 par le cardinal Jean Margéot,
confirme que celui-ci avait une nette conviction dans la sagesse du Rodriguais.
"Tous les Rodriguais resteront toujours reconnaissants envers le cardinal Margéot
pour avoir fait venir à Rodrigues le cardinal Bernardin Gantin, un grand ami des Rodriguais
et aussi le Pape Jean-Paul II en octobre 1989. Il a toujours cru dans le peuple de Rodrigues.
Il avait un émerveillement certain pour la sagesse rodriguaise et la manière dont l'Eglise à Rodrigues s'organise",
conclut Mgr Harel encore sous le coup de l'émotion de celui qui a toujours été
plus qu'un grand frère généreux pour les Rodriguais.

D'autre part, le programme de la cérémonie officielle préparé par les responsables du diocèse de Port-Louis
note que parmi les temps forts qui rythmeront la messe, relevons l'Evangile qui sera déposé en silence
sur le cercueil par Mgr Harel, le vicaire apostolique de Rodrigues, la première lecture par Mme Martine Ménagé,
nièce du Cardinal Margéot ; l'Evangile lu par Mgr Jacques Harel et l'homélie prononcée par Mgr Maurice E. Piat.

L'Ave Maria de Verdi sera chanté par Mme Natasha Finette-Constantin alors que les chorales des paroisses
de la capitale ont été mobilisées pour animer la cérémonie au Monument Marie Reine de la Paix.
Mgr Maurice E. Piat concélébrera la messe avec Mgr Augustine Kassuja, Nonce apostolique
(l'envoyé du pape dans la région de l'océan indien), Mgr Gilbert Aubry, évêque de La Réunion,
Mgr Odon, évêque de Tananarive, Mgr Denis Wiehe, évêque des Seychelles et Mgr Alain Harel,
Vicaire apostolique de Rodrigues et cousin du cardinal Margéot et les prêtres du diocèse.
A l'exception de Mgr Aubry, qui est attendu ce matin à 5 heures,
tous les autres dignitaires étrangers de l'Eglise sont arrivés hier.

cardinal Jean Margeot,pape Jean Paul2,le 27 juin 1988
Jean Margeot
& le pape Jean Paul II

photo du 27 juin 1988

Le cardinal Margéot
sur le droit à l'information:
"Etre informer, c'est être libre".


Ardent défenseur de la liberté de la presse, le cardinal Jean Margéot s'était, on s'en souvient,
montré solidaire des 44 journalistes arrêtés en avril 1984 dans l'affaire ayant alors,
opposé la presse, dans son ensemble, aux autorités autour de la garantie à être souscrite pour publier un journal.
Il alla même jusqu'à payer leur caution pour leur libération.
Voici ce que le cardinal Jean Margéot avait dit dans son homélie à l'église de l'Immaculée conception
à l'occasion de la messe célébrant la Journée mondiale des Moyens de Communication sociale
le samedi 23 mai 1992:
"Etre informé, c'est être libre.

Une nation saine c'est une nation où l'information circule librement dans le respect de la vérité. (…)
L'information est un bien destiné à la communauté des hommes. L'homme a droit à la vérité
et l'en priver c'est l'empêcher de grandir.
La fidélité à ce principe exclut toute manipulation de l'information.
La communication est au service des personnes et des cultures.
C'est souvent parce que nous ne connaissons pas les valeurs, la culture,
la vie des autres que nous ressentons une certaine peur vis-à-vis des différentes cultures qui nous entourent.
La peur est mauvaise conseillère. Elle créé des malentendus.
Que les moyens de communication sociale permettent
de multiplier entre nous les occasions de dialogue et de partage".

livre,Le voyage intérieur,Jean Margeot
livre
"Le voyage intérieur"
Jean Margeot
sega reggae seggae
http://ilemauricekaya.free.fr

le 1er janvier 2017

mis en ligne le 07 octobre 2009
livre,Le voyage intérieur,Jean Margeot
livre
"Le voyage intérieur"
Jean Margeot