ile,maurice,kaya,topize,racinetatane,ratsitatane,ratsitatanina
ilemauricekaya

mars 2001
kaya,racinetatane,sega,reggae,seggae,ile maurice
Retour presse...
sega,reggae,seggae
ilemauricekaya
le 1er janvier 2017

KAYA
autopsie d'une légende

INTERVIEW : SEDLEY RICHARD ASSONNE
journal Scope 12 juillet 2009

ile maurice kaya,sedley assonne
Sedley Assonne

ile maurice kaya,sedley assonne
Sedley Assonne
sega reggae seggae

"Nous sommes tous coupables de la mort de Kaya"
Sedley Assonne consacre un livre au Roi du seggae.
Kaya, autopsie d'une légende, souligne des points qui tendent à être occultés de sa vie.
La paternité du seggae est aussi mise en cause et est attribuée à Menwar.
L'auteur s'attachera cependant à démontrer la spiritualité qui émaille les écrits de Joseph Reginald Topize.

Que dites-vous dans ce livre que la presse n'a déjà dit ?
Je postule que Kaya était un saint, au sens spirituel du terme.
Jésus, Martin Luther et Gandhi ont en commun leur prêche pour la paix et l'amour des autres.
Tous ont connu une fin tragique. Kaya a aussi prêché la bonne parole et meurt brutalement.

On a l'impression que tout a été dit sur cet homme, né à Camp Zulu
(Roche-Bois) et dont la vie se termine à Alcatraz…
… qu'apprenez-vous de nouveau à son sujet ?

Ce que j'apprends de nouveau est que ce n'est pas Kaya qui a inventé le seggae. C'est Menwar.

Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
Ce n'est pas moi qui le dis. C'est Menwar qui le dit. Il raconte dans le livre avoir été invité chez Kaya (Goodlands)
qui recevait des producteurs étrangers. Il avait passé une cassette-vidéo sur sa télé. Kaya dira à Menwar, après,
que ces producteurs lui ont demandé qui a inventé le seggae. Il était sur le point de le dire… mais ne le fera pas.
Tout le monde sait que Kaya est le Roi du seggae, mais ce n'est pas lui qui l'a inventé.
Certains disent que c'est Rodoman, mais Menwar affirme que c'est lui, et je le crois.

Comment prouver cela ?
Désiré François (chanteur de Cassiya) est témoin que le seggae fut inventé par Menwar. Maintenant le terme "seggae" !
Ras Natty Baby explique dans le livre comment est né ce terme. Les seggaemen utilisaient beaucoup de Madame Serret.
"Séga" dans ce langage se dit "ségé gaga". Mais on a tendance à croire à une contraction de séga et de reggae.
Ce sont deux choses nouvelles présentées dans le livre. Je sais que certaines personnes, éventuellement, diront que c'est faux ;
heureusement que Ras Natty Baby est encore là pour confirmer, ainsi que Désiré François et Menwar.
Ce sont les "grosses révélations" du livre…
C'est ce qui n'a jamais été dit au sujet de Kaya. J'avoue que moi-même je ne le savais pas.
Ce n'est que quand j'ai rencontré ces gens que j'ai appris ces choses.
Menwar m'a cependant dit être sûr qu'on ne le croira pas…

… cette affirmation ne repose que sur sa parole ?
Pas que sur la parole de Menwar mais aussi sur celle de Désiré François.
Ce qui est triste dans cette histoire est que Menwar a du rester tranquille pendant tout ce temps.
Quand je l'ai rencontré pour parler de Kaya, j'ai rencontré quelqu'un d'assez amer.
Son silence est une chose honorable mais je comprends que maintenant il veuille être reconnu.
Certains diront que ce n'est pas vrai, mais je crois que c'est Menwar qui a inventé le seggae,
je crois aussi que le terme seggae n'est pas né de la contraction de séga et de reggae, mais du langage Madame Serret.
Le titre Autopsie d'une légende laisserait croire à des révélations sur la mort de Kaya
La mort brutale de Kaya lui permet d'accéder au rang de légende. Menwar dit, dans le livre,
que Kaya serait mort dans l'anonymat s'il n'était pas mort en prison.
On l'aurait oublié, et le seggae serait une musique parmi d'autres.
Sa mort a, malheureusement, servi à propulser le seggae comme une musique d'exception.
Je crois effectivement que si Kaya n'était pas mort dans de telles circonstances,
le seggae serait aujourd'hui une musique comme une autre.
C'est pourquoi je m'arrête un peu dans ce livre à l'après-seggae ;
notamment sur Eric Appapoulay, un musicien établi à Londres,
qui a porté cette musique vers d'autres horizons musicaux.
Kaya savait que le seggae binaire du début, ne le mènerait pas bien loin.
Raison pour laquelle il a commencé à faire de la fusion, intégrant tabla et sitar à sa musique.
Et il voulait aller plus loin encore…

Revenons sur le pourquoi du terme "autopsie".
Ça peut laisser penser que je vais au fond des choses concernant l'enquête ;
malheureusement, je ne suis pas allé fouiller aux Casernes Centrales pour savoir ce qui s'est passé à Alcatraz.
Je ne peux pas être plus royaliste que le Roi ou la Reine […] Une enquête judiciaire a déterminé qu'il n'y avait pas eu de foul play.
C'est davantage une autopsie de la société. Je dis que nous sommes tous coupables de la mort de Kaya.

Expliquez-vous.
Récemment on a eu le concert de Tiken Jah Fakoly. J'ai lu dans les journaux trois lignes à la fin des textes pour dire :
dix personnes arrêtées au barrage policier pour possession de gandia. Il y a eu évolution dans ce qu'écrit la presse.
Moi, en temps que journaliste et citoyen, j'au toujours su que c'est normal pour un rasta ou pour ceux qui aiment le reggae
ou le seggae de fumer. Mais lors du meeting organisé par le MR en 1999, le premier journaliste qui rapporte l'événement devait s'étonner
qu'on fume du gandia pour un concert de seggae. Malheureusement, il rapporte uniquement la manifestation de 1999
n'écrit pas une seule ligne sur le concert, organisé parallèlement au meeting. Il parle du chanteur qui fumait un joint sur scène
et qu'on fumait dans la foule aussi. Cet article déclenchera le processus policier qui mènera à l'arrestation de Kaya.

Ne pensez-vous pas que Kaya est un thème
qui suscite pas mal de récupération ?

Il y a certes une grosse récupération. Mais si demain des journalistes genuines qui connaissent le seggae sur le bout des doigts
et qui connaissaient Kaya probablement mieux que quiconque écrivent un livre sur Kaya, je dirais chapeau !

Savez-vous pourquoi il est incarcéré à Alcatraz en 1999 ?
Après son interpellation, suite au meeting du Mouvement Républicain, la Police s'aperçoit qu'il a un antécédent.
Kaya avait déjà été arrêté en possession de l'attirail pour consommer de l'héroïne en août 1990. Tout le monde le savait ;
c'est dans les fichiers de la Police et donc officiel. Je ne comprends pas pourquoi on voulait le cacher !
Mais c'est malheureux qu'il ait payé à cause de ça… C'est pour ça qu'une caution de Rs 10 000 fut suggérée.
Le destin fera que cette somme ne pouvait pas être réunie au moment voulu.

Pourquoi sortez-vous ce livre maintenant ?
Il était normal que j'écrive, sinon il y aurait eu un manque dans ma bibliographie.
J'ai écrit sur le seggae depuis 1993 dans la revue française Notre Librairie.
On ne peut pas venir dire que c'est de la récupération maintenant.
Ce livre sort, malheureusement, dix ans après sa mort, mais aurait dû sortir en 1999 car, pour moi,
Kaya a eu un destin biblique.
J'explique aussi qu'il lisait beaucoup la Bible. Toute la première strophe de Ras Couyon se trouve dans Esaie.
Il appelle son fils Azaria parce que ce nom fait référence à un serviteur du Roi Salomon. On a dit que Kaya était un grand poète mais,
pour moi, c'était aussi un très grand intellectuel. C'était, à mon avis, un des plus grands Mauriciens qui n'ait jamais existé.
C'était un prophète. Il fallait le souligner.
J'ai écrit ce livre pour immortaliser Kaya mais je ne suis pas tendre avec lui :
je révèle que ce n'est pas lui qui a créé le seggae, je dis qu'il a touché à la drogue.

… et vous dites que c'est un saint ?
Oui. Et je dis aussi, dans le livre, que ce n'est pas lui qui écrivait tous ses textes.
Je ne sais pas si Kaya était conscient de ce qu'il chantait dans Ki to été toi en disant Mo fier mo enn batar ?
Batar est une vraie insulte en kreol. La personne qui a écrit le texte aurait, d'après moi, dû dire : mo fier mo enn metis.
Pour moi, c'est le pire texte que Kaya ait chanté, bien que Kaya ait écrit des textes sublimes.
Dans l'analyse critique que je fais de ces écrits, on retrouve le mot "lumière" dans presque toutes ces chansons.
On comprend alors que Kaya était une personne en quête de lumière. Le paradoxe veut que Kaya soit né à Camp Zulu.
L'intellectuel qu'était Kaya voulait échapper aux ténèbres… ce sera chose faite à travers sa musique et ses textes.

Quel est le but de Kaya, Autopsie d'une légende ?
Ce que je veux que les gens retiennent après l'avoir lu c'est : autant on est tous coupables de la mort de Kaya,
autant maintenant Kaya appartient à tous les Mauriciens. Il faut être à la hauteur de son héritage.
La tâche qui nous incombe est de faire en sorte que Kaya ne meure pas une deuxième fois,
et reste vivant dans chaque Mauricien.

(Scope Magazine pour le 12 juilet 2009)

ile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kaya

Info de publication :
Les Femmes du séga

Vient de paraître dans la collection Les grands de la musique mauricienne, Les Femmes du séga, signé Sedley Richard Assonne.
L'auteur explique avoir voulu, à travers cet ouvrage, réhabiliter la présence féminine dans le séga, trop souvent salie
par les textes dénigrants de leurs confrères masculins. "Prenons le plus grand d'entre eux, Ti Frer en personne, le roi du séga.
S'il écrit Roséda et qu'il dit d'elle qu'elle est une 'zoli p'tit fam', Alphonse Ravaton trouve quand même moyen d'ajouter
que la Roséda est alcoolique", écrit-il en avant-propos.
Vue de cet angle, l'initiative de Sedley Richard Assonne est très louable. Sauf que quand on se lance dans un exercice pareil,
on part avec le gros risque qu'il ne soit pas complet. C'est ce qui s'est passé justement avec Les Femmes du séga.
Même si on comprend toutes les peines de l'auteur à obtenir l'accord des principales concernées, quand on sait à quel point la méfiance
- quand ce n'est pas la grosse tête - prime dans ce domaine.
On retrouve ainsi dans cet ouvrage, une trentaine des mini-portraits de chanteuses de séga, à savoir
Charlésia Alexis, Rosemary Augustin, Rachel Appapoulay, Patricia Armel, Linzy Bacbotte, Nathalie Bégué,
Mary-Ann Both-John, Marousia Bouvery, Marie-Josée Clency, Marie-Josée Couronne, Nathalie Couty, Nancy Dérougère,
Marie-Michèle Etienne, Mary-Jane Gaspard, Isabelle Gérie, Rajni Lallah, Marie-Lourdes L'Éveillé, Katty Martin, Sandra Mayotte,
Rosemay Nelson, Luana Panain, Gina Poonoosamy, Emilie Poupard, Linda Ramiah, Marlène et Mimose Ravaton, Daniella Résidu,
Marjorie Seevraz, Maria Séga, Sheverine Etiennette, Maria Stone, Christelle Thomas, Jacqueline Thomassoo, Catherine Velienne,
Micheline Virahsawmy et Annabelle Volbert.

Certaines sont des références, d'autres bien moins,
mais toutes ont le mérite d'y être souligne l'auteur, "autrement, jamais personne n'aurait parlé d'elles."
(Scope Magazine pour le 12 juilet 2009)

Autres articles de Sedley Assonne:
- Interview de Norbert benoît le 02 08 2012 "Crâne tatoué au musée de Port-louis..."
- Interview de Norbert Benoît le 06 01 2007 "Ou ce trouve le crâne de Ratsitatane?"

ile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kaya

Biographie

ile maurice kaya,sedley assonne
Sedley Assonne

Sedley Richard Assonne est un poète et écrivain mauricien
né le 7 octobre 1961 aux Salines, Port-Louis.
Il est également journaliste et a travaillé pendant onze ans à L'Express,
mais aussi à Le Dimanche, et actuellement au Matinal.
Il a servi comme attaché de presse du ministre de la Sécurité sociale Samioullah Lauthan,
dans le gouvernement MSM/MMM, d'octobre 2002 à juillet 2005.
Passionné du jeu d'échecs, il a écrit une nouvelle, Le joueur d'échecs.
Il compte de nombreux articles dans la presse mauricienne.
Il a été vice-président de l'Association des journalistes de l'île Maurice
et a présidé l'Association des gens de presse.
Il vit à La Caverne, Vacoas.

Bibliographie
Kaya, autopsie d'une légende.  
Les Femmes du Séga.  
La poésie contre la guerre.  
Zan Balak - Polar(oïd).  
Le désespoir bleuté de la rue solitaire.  
Le Morne, territoire marron !

Sur la toile
Sedley Richard Assonne au salon du livre de Paris 2010
Le Morne, Territoire Marron ! de Sedley Richard Assonne
Élégie pour Haiti Sedley Richard Assonne, pour le Journal Réunionnais Du Monde.

sega reggae seggae
http://ilemauricekaya.free.fr

le 1er janvier 2017

mis en ligne le 1er mai 2010