ile,maurice,kaya,topize,racinetatane,ratsitatane,ratsitatanina
ilemauricekaya

mars 2001
kaya,racinetatane,sega,reggae,seggae,ile maurice
Retour presse...
sega,reggae,seggae
ilemauricekaya
le 1er janvier 2017
Cinq ans après
Kaya: la légende après l'Histoire ?

Le Mauricien le 25 fevrier 2004

Cela fait cinq ans que l'âme du seggae s'est tue dans les tristes conditions que l'on sait,
et sur lesquelles nous ne reviendrons pas dans le cadre de cet article,
afin de laisser toute la place au talent de son inventeur.
Depuis, l'on n'a pas encore vu poindre la relève de Kaya, peu de nouveaux talents
et d'innovation (parmi lesquels le groupe Kamamoja et Damien Elisa, (quand même)
s'étant révélés, tant dans le domaine du seggae que dans celui plus général la musique locale.
Heureusement, il reste l'œuvre discographique, ainsi que les moments forts d'une histoire d'amour
entre son public et lui qui aura duré une dizaine d'années.
Et cette histoire, peut-être sera-t-elle suivie de l'Histoire, ou de la légende,
dans laquelle le chanteur entrera…

En 1989
un jeune Mauricien, Percy Yip Tong, de retour de France depuis peu, et féru de musique,
découvre entre autres talents locaux, Josie Legris, les groupes Natir et Racinetatane.
Ce dernier, découvre-t-il, a concocté une fusion du reggae et du séga : le seggae,
œuvre de l'auteur-compositeur et chanteur du groupe, Kaya, nom de scène qui lui a été inspiré
par la chanson du même nom de Bob Marley, son idole.
C'est chez un oncle où il a été mis en tutelle qu'après ses heures de travail (des petits boulots),
que Joseph Réginald Topize, se met à 16 ans, à la guitare, en autodidacte.
Bientôt il forme le groupe Wind and Fire, avec lequel le jeune homme anime bals de quartiers
et soirées avec un répertoire quelque peu hétéroclite : Santana, Deep Purple, Mike Brant…

Puis le jeune Kaya intègre le groupe du percussionniste Menwar,
avec lequel il donne ses premiers concerts publics et enregistre l'album Letan Lenfer,
avant de fonder avec quelques amis de Roche-Bois, où il réside, Racinetatane,
du nom d'un prince malgache révolté et exilé à Maurice,
devenu lui-même une figure légendaire de la résistance aux colons.
Le répertoire est essentiellement constitué des chansons de Marley,
que Kaya a découvertes entre-temps, et auxquelles ont été ajoutées quelques-unes de ses compositions.
Au fur et à mesure, le musicien caresse l'idée d'intégrer un élément mauricien au reggae.
C'est ainsi qu'en 1986, naîtra le seggae.
Mais cette musique, aux confins du reggae et du séga, n'est pas si facile à jouer,
en raison de son rythme syncopé. Et puis le public veut du reggae…

Déferlante
C'est sur ces entrefaites, qu'arrive Percy Yip Tong, qui organise une série de concerts
où se produisent plusieurs groupes de reggae et de séga, à l'issue de laquelle
il décide de faire découvrir Racinetatane à l'Île de La Réunion.
Malgré une sonorisation parfois médiocre et des guitares pas toujours bien accordées,
la tournée réunionnaise, qui dans l'ensemble, est un succès,
se conclut par l'enregistrement d'une cassette co-produite par Percy Yip Tong et le Réunionnais Jackie Thiane.
La qualité de la prise de son n'est pas extraordinaire, mais Seggae Nu Lamizik va néanmoins faire un tabac,
supplantant même le séga, tant sur les ondes que dans les ventes.
La scène locale va être alors littéralement prise d'assaut par la vague déferlante du seggae qui,
parmi les chanteurs de séga et de reggae, laissera peu indifférents.
C'est une belle histoire qui commence pour le groupe, ainsi que pour leur producteur,
mais qui sera gâchée, plus tard, par un litige qui séparera Percy Yip Tong de Racinetatane
mais restons sur scène, au lieu de visiter les coulisses…

Racinetatane,
outre des mélodies et un rythme qui accrochent, c'était d'abord et avant tout, une voix,
celle de Kaya et sa présence scénique charismatique qui attirait littéralement, comme un aimant,
la foule autour de la scène, malgré les arrangements sommaires et la sonorisation souvent défectueuse
de certains concerts. Au niveau discographique, entre 1989 et 1997 six albums
et un CD - 3 titres verront le jour, au sein desquels Kaya délivre son message de justice, de paix, de métissage,
de la cause féminine et reprend à son compte l'idée très à la mode, dans les années 90, de mauricianisme
dont le terme n'apparaîtra pas, cependant, dans les chansons.
À la fraîcheur du premier album (Mo lamizik, Racine pé brilé, Fam dan zil, etc) succédera
l'engagement obstiné que reflètent les titres tels que Zistwar Révoltan, La pé universel, Simé lalimiere, ou Ras Kouyon.
Cependant de tous les albums de Kaya, Seggae Experience, le dernier, est probablement le plus abouti,
et aussi, le reflet musicalement le plus fidèle de l'idéal de " mélanze ", dont il fait sa profession de foi,
intégrant au seggae des éléments de rock de jazz et de musique orientale.

Témoin de l'empreinte de Kaya sur la musique locale, un hommage lui était rendu, il y a deux ans,
par le double biais d'un concert et d'un album où était présente la crème des musiciens locaux,
alors qu'à Paris, un concert lui sera consacré, ce soir, par les Mauriciens et non des moindres
évoluant sur la scène de la capitale française, entourés, d'une pléthore d'invités ( voir hors-texte).
Cette reconnaissance signifie-t-elle peut-être l'arrivée du chanteur au seuil de la légende.
Histoire à suivre…
ile maurice kayacomité 1er fevrier, anniversaire abolition esclavage 1995, riviere noireile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kayaile maurice kaya

Concerts hommage:
Round about midnight Paris / Olivia

L'association Paris Maurice Musique organise ce soir un concert "Hommage à Kaya"
que donneront un groupe de musiciens mauriciens (voir notre édition du jeudi 19 février).
Selon Jean Marc Antoinette, responsable de l'association,
lor de cette soirée qui se tiendra de 21 h à 4 h du matin à la salle Virginia, dans le 9ème arrondissement,
un film de 50 minutes sur le seggaeman, signé Michel Vuillemet, sera diffusé,
alors qu'une liaison par téléphone sera établie vers minuit entre Paris et Olivia à Maurice, où,
rappelons-le, un concert hommage aura lieu également.

Aux trois pointures Eric Triton, Linley Marthe et Momo Manancourt,
se joindront les chanteurs Sergio Marchand (fils de Serge Lebrasse) et Choco ;
le claviériste du groupe Image, Lindsay Thomas; le percussioniste Fredo Piot,
et le guitariste français François Venin.

ile maurice kaya sega reggae seggae
http://ilemauricekaya.free.fr

le 1er janvier 2017

mis en ligne le 25 février 2004